Rechercher

Bilan : 1 an de Covid et formation professionnelle

Depuis un an désormais, la France vit en parallèle de la pandémie du Covid-19. L’économie subit de plein fouet les différentes restrictions (confinements, couvre-feu…) en suivant plusieurs régimes sanitaires ; sans pour le moment, que les organismes de formation ne soient fermés comme ils l’ont été au printemps dernier. Comment le monde de la formation professionnelle réagit-il et que peut-on attendre pour 2021 ?


Nous vous proposons un éclairage en 6 vidéos qui résument un an de Covid-19 face au monde de la formation professionnelle.



🔎L’impact de la crise sanitaire sur l’emploi et la formation professionnelle


La pandémie mondiale a provoqué une crise économique d'une ampleur inédite. Selon les différents scénarios de prévision, le PIB devrait subir une chute entre 9% et 11% en 2020 et l'Unédic anticipe 672 000 emplois supprimés en 2020.


Chômage : Augmentation historique avec un rebond à 9% pour le taux de chômage en France au troisième trimestre 2020 et plus de 628 000 nouveaux chômeurs sur la période.


« 80% des apprentis sont privés de formation en entreprise ».

Ils suivent leur formation théorique mais ne peuvent pas pratiquer sur le terrain. Cela pose le problème de leur employabilité à l’issue de la formation car ils accumulent énormément de retard.



La crise pousse ainsi au développement de la formation à distance pour les étudiants. Cette nouveauté suppose beaucoup d’idées reçues : la peur d’être livré à soi-même, d’obtenir un diplôme au rabais, d’avoir une formation trop théorique, de ne pas avoir l’équipement nécessaire…



🔎Les mesures d'accompagnement et de relance


Fouzi Fethi, Responsable du Pôle Droit et Politiques de Formation chez Centre Inffo, présente l’impact du plan de relance sur le financement de la formation. Il évoque :


- Les 2 milliards prévus pour la formation des jeunes

- Le milliard destiné aux salariés

- Les 100 millions pour le CPF de transition

- Les 270 millions pour la Pro-A (reconversion par alternance)






🔎Les jeunes face à la crise


Le ministère du travail a déployé une importante communication autour de plusieurs aides à l’embauche des jeunes avec le slogan « 1 jeune, 1 solution » !

A titre d’exemple : Si une entreprise décide d’embaucher des jeunes et de les former à la pratique du métier, l’employeur peut alors recevoir 4000 euros par jeune embauché.



🔎Souplesse pour les organismes de formation


Une ordonnance prise dans le cadre de la loi d’urgence sanitaire pour faire face à l’épidémie de Covid-19 instaure plusieurs mesures exceptionnelles dans le champ de la formation professionnelle et de l’apprentissage :

  • Le report de l’entrée en vigueur de la certification qualité en fait partie : L’entrée en vigueur de Qualiopi est reportée au 1er janvier 2022. Cette mesure s’explique par les difficultés de mise en œuvre des audits pendant cette période de crise sanitaire.

  • L’ordonnance modifie l’échéance prévue pour l’enregistrement au Répertoire spécifique des certifications et habilitations qui initialement devaient être renouvelées avant le 31 décembre 2020. Les services de France compétences auront ainsi jusqu’au 1er janvier 2022 pour instruire les demandes de renouvellement.


"Pour ce qui est de l avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible " -Antoine de St Exupéry

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Siège social

27 Rue Neuve 

45750 St Pryvé St Mesmin

contact@deltaconseilrh.com

Claire CHEVALIER : 06.46.63.43.58

Valérie MATHIEU  : 06.46.63.43.59

Delta&Co

Conseil

Coaching

Compétences

Références

Blog

"Delta and Co"